Saviez-vous que Chanel produit également son propre vin ?

Ah, Chanel. La marque française est connue dans le monde entier, probablement avant tout pour sa ligne de mode. La maison a été fondée en 1910 par Gabrielle Bonheur « Coco » Chanel et est rapidement devenue célèbre pour son style intemporel. Que vous aimiez ou non ces blazers typiques de Chanel, vous savez sûrement de quoi nous parlons. Une autre partie célèbre de la marque Chanel sont leurs parfums et leurs soins de la peau. Le déjà classique Chanel n° 5 a probablement gagné encore plus en popularité grâce aux mots célèbres de Marilyn Monroe : « Vous savez, ils me posent des questions. Juste un exemple : Qu’est-ce que tu portes au lit ? Un haut de pyjama ? Le bas du pyjama ? Une chemise de nuit ? Alors j’ai dit Chanel n°5, parce que c’est la vérité. Et pourtant, je ne veux pas dire nu. Mais c’est la vérité ! »

Mais cela ne s’arrête pas là en ce qui concerne Chanel. Car depuis 1994, la marque produit aussi son propre vin. Quelque chose dont la plupart d’entre nous ne sont pas conscients, mais cela ne veut pas dire que ce n’est pas vrai. Au total, Chanel possède quatre domaines répartis sur la France, tous dirigés par un seul homme : Nicolas Audebert.

Chanel se lance dans le secteur du vin

Alors, pourquoi Chanel s’est-elle lancée dans le monde du vin ? Eh bien, le vin est aussi français que possible et l’étiquette aussi. Tous leurs domaines viticoles ont donc une longue histoire et tous ont été choisis et achetés avec soin. 

Voici une vidéo présentant le premier vin de Chanel :

Château Rauzan-Segla, dans le Médoc, et Château Canon, à Saint-Emilion, traversaient tous deux une mauvaise passe et avaient besoin d’un vent frais. Il en va de même pour le Château Berliquet à Saint-Emilion, racheté quelques années plus tard. Et depuis 2019, Chanel est également propriétaire du Domaine de l’Île de Porquerolles, encore un autre domaine français avec toute une histoire derrière lui.

Marquer l’histoire du vin

Tout va bien, mais comment Chanel pense-t-il ajouter de la qualité à l’histoire du vin français ? Nicolas Audebert a tenu à expliquer sa vision. Ce qu’il aime tant dans ce métier, c’est la capacité à créer quelque chose dans un cadre qui dépasse notre temporalité. Il est conscient qu’en faisant le même métier que le vigneron qui était actif ici il y a 300 ans, il y a certainement une continuité, une tradition. 

Cependant, il y a certainement des tendances dans l’industrie du vin et de la gastronomie, même si elles évoluent plus lentement. Le goût change et nous ne buvons plus de vin comme le faisaient les générations avant nous. Pourtant, ce qu’il est important de garder à l’esprit, c’est le fait que nous ne pouvons pas nous fier uniquement aux tendances.

Séverine L.

Fille de vigneronne, j'aime mon terroir et le patrimoine gascon. L'Armagnac est le spiritueux star de notre région mais il y a bien d'autres choses à découvrir ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.