Wolfburn Whiskey : le retour d’une bête mythique ?

La distillerie Wolfburn est la plus septentrionale du continent écossais, située juste à l’ouest de Thurso à Caithness. Il tire son eau et son nom de Wolf Burn, un ruisseau voisin. À proximité se trouve également « le pays du flux », l’une des plus grandes zones de tourbières au monde, stockant environ 400 millions de tonnes de carbone, soit plus du double de la quantité de toutes les forêts britanniques.

La distillerie Wolfburn a été fondée en 1821 par un certain William Smith et construite à l’aide de dalles de Caithness, l’un des matériaux les plus rares au monde, formé de lits de sédiments et de fines couches de poussière volcanique. En 1826, Wolfburn était devenu le plus grand producteur de la région, enregistrant 125 000 litres d’alcool cette année-là. Mais lorsque la première carte Ordnance Survey de la région a été créée moins de cinquante ans plus tard en 1872, la distillerie s’est avérée en ruine. Personne ne sait pourquoi il avait décliné. La proximité du port de Thurso, un point commercial important depuis l’époque nordique, et l’arrivée du chemin de fer n’ont pas pu le sauver.

Une production bien spécifique

Deux fois distillées et jamais filtrées à froid, différentes lignées de Wolfburn proviennent de la maturation dans différents fûts, par exemple du bourbon de premier remplissage ou du sherry Oloroso. Certains sont légèrement tourbés, leur orge infusée de fumée pendant le processus de séchage. La série Kylver porte le nom d’une ancienne pierre runique inscrite datant de 400 après JC et utilise des fûts uniques ou spéciaux. Pendant ce temps, les whiskies en petits lots de Wolfburn sont produits en quantités très limitées, toujours à l’aide de fûts remarquables, avec des résultats que la distillerie décrit comme parfois expérimentaux, souvent complexes et toujours intéressants.

Voici les critiques de ce whisky :

Ce sont donc de jeunes whiskies de caractère à surveiller et lorsque vous les recherchez, le logo distinctif de Wolfburn devrait être facile à repérer. Peut-être à propos pour une distillerie située en bordure d’un important site du patrimoine naturel, Wolfburn tire son image de marque d’une illustration du naturaliste suisse Conrad Gessner.

Une marque riche en histoire

Gessner est l’un de ces spiritueux extraordinaires de la Renaissance qui ont réussi à combiner plusieurs carrières en une courte vie. Issu d’un milieu modeste et dépendant de la générosité de nombreux professeurs, il devint le médecin de la ville de Zurich, écrivit des dictionnaires, enregistra des espèces européennes et créa un incroyable recueil, une base de données du XVIe siècle, de tous les livres publiés au premier siècle d’imprimerie.

Les illustrations de Gessner sont parues dans Historiae Animalium et ont été reproduites par le religieux britannique Edward Topsell en 1607 dans The History of Four-Footed Beasts (un livre qui a sûrement inspiré JK Rowling). La créature que Wolfburn a choisie comme emblème ressemble à une hyène avec une impressionnante nageoire dorsale de la longueur de sa colonne vertébrale.

Séverine L.

Fille de vigneronne, j'aime mon terroir et le patrimoine gascon. L'Armagnac est le spiritueux star de notre région mais il y a bien d'autres choses à découvrir ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.