La Belgique pourrait devenir un nouveau hotspot viticole

La viticulture belge est en plein essor. Au cours des 10 dernières années, la production de vin dans le pays a quadruplé, tandis que la qualité du produit final augmente également. Cette année, les viticulteurs s’attendent également à d’excellents résultats. Bien que l’été exceptionnellement chaud ait légèrement impacté la production, le soleil apporte plus d’avantages qu’autrement aux vins belges.

L’été sec et chaud a endommagé une partie des raisins, entraînant la perte d’environ 10 % de la récolte, mais les fruits restants, qui devraient être récoltés vers le 10 septembre, seront de qualité supérieure et donneront de meilleurs vins. Aujourd’hui, ils ont beaucoup plus d’heures d’ensoleillement que par le passé. En conséquence, les raisins sont de meilleure qualité et les viticulteurs peuvent faire différents types de vin.

Un été très ensoleillé

Contrairement au temps pluvieux habituel en Belgique, cet été a été très ensoleillé. Le soleil dessèche un peu les fruits. Le niveau d’eau inférieur signifie que les raisins ont une concentration en sucre plus élevée. Le processus de fermentation, essentiel dans la vinification, est facilité par le sucre, ce qui donne un meilleur vin au goût.

Voici une vidéo relatant ces faits :

Plus de soleil rend également la peau des raisins plus épaisse, ce qui donne au vin un meilleur arôme. De plus, de courtes périodes de pluie au lieu de longues périodes contribuent également à une excellente récolte.

Les effets négatifs du soleil pour les vignobles

Cependant, trop de soleil est nocif. Le réchauffement climatique met en danger les producteurs de vin des destinations traditionnelles du sud de l’Europe. Pour compenser, les vignobles se tournent vers des cépages plus résistants à la chaleur extrême et à la sécheresse, mais cela va bien sûr modifier les caractéristiques des vins. En particulier, la concentration en sucre plus élevée pourrait également donner un produit final avec une teneur en alcool plus élevée.

La chaleur rend difficile en Espagne et dans le sud de la France la culture normale du raisin. Des températures élevées entraînent une explosion de sucre et des pourcentages d’alcool de 15 ou 16 %. Il existe des techniques pour réduire ce pourcentage, mais cela diminue également la qualité. Vous obtenez souvent des vins lourds et charnus. Alors que le réchauffement climatique pourrait être dévastateur pour les régions viticoles traditionnelles, le Brussels Times affirme qu’en Belgique, les conditions sont de plus en plus optimales pour la production de vin, ce qui fait que le pays ressemble de plus en plus à Bordeaux.

Séverine L.

Fille de vigneronne, j'aime mon terroir et le patrimoine gascon. L'Armagnac est le spiritueux star de notre région mais il y a bien d'autres choses à découvrir ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.