Armagnac : le nectar de la Gascogne

Nichée dans le sud-ouest de la France, la Gascogne  avec son paysage vallonné et luxuriant, est le berceau de l’Armagnac, le plus vieil esprit de France, qui a célébré 700 ans d’histoire en 2010.

La région de l’Armagnac s’étend sur trois départements ruraux, le Gers, les Landes et une petite partie du Lot-et-Garonne. Chargée d’histoire, cette région est riche de sa générosité de gastronomie et de bien vivre, avec de petits domaines familiaux produisant des produits traditionnels comme le canard, du foie gras au confit, pruneaux, noix, figues, vin… et Armagnac. L’appellation Armagnac se décompose en trois terroirs aux sols différents : Bas-Armagnac avec ses sols sableux, Tenarèze sur argilo-calcaire et Haut-Armagnac, majoritairement calcaire.

Le Bas-Armagnac Dartigalongue

Fondé en 1838 sur la commune de Nogaro, le Bas-Armagnac Dartigalongue est une maison historique produisant traditionnellement des Armagnacs depuis plus d’un siècle. La famille Dartigalongue crée une sélection d’assemblages typiques comme VSOP et XO ainsi que des combinaisons innovantes comme la Cuvée Louis Philippe, un assemblage des 1974 et 1976, créé pour célébrer le 170e anniversaire de Dartigalongue.

Voici comment est distillée l’Armagnac :

Les millésimes sont typiques de l’Armagnac, et Dartigalongue possède une collection impressionnante avec la plupart des années, et même certaines à partir de 1829. Les meilleurs sommeliers du monde choisissent Dartigalongue et les dîners sont régulièrement construits autour de leurs Armagnacs. Des menus de grands établissements parisiens, dont le Moulin Rouge, ornent les murs du musée de l’entreprise, qui possède également un nombre impressionnant de documents depuis le début de la création de l’entreprise.

Le Château de Laubade

Une autre maison avec une large gamme de millésimes est le Château de Laubade, également dans le Bas-Armagnac, qui se targue d’avoir le plus grand domaine d’Armagnac unique de 110 hectares. Le vignoble comprend les quatre principaux cépages : Ugni Blanc, Folle Blanche, Baco et Colombard.

La famille Lesgourgues mène une politique d’agriculture durable, 30 hectares de chênes ont ainsi été plantés pour compenser l’abattage des barriques. De plus, 600 moutons paissent dans tout le vignoble en hiver, réduisant ainsi considérablement le besoin d’engrais chimiques. Les chais du château contiennent 2800 fûts d’Armagnac, datant de 1886 à nos jours, et produisent des VSOP, XO et d’autres assemblages haut de gamme comme le « Extra », assemblés à partir d’une sélection rigoureuse de plus de 50 armagnacs très anciens.

Une distillation unique

Père et fils travaillent ensemble sur le domaine où les vins de leurs raisins Ugni Blanc et Baco sont naturellement fermentés et distillés dans une distillation unique traditionnelle de 1921 alambic. La distillation a lieu en novembre et chaque année ils réservent cinq à dix barriques de la production pour les futurs millésimes, tandis que les autres barriques sont utilisées pour les assemblages. En retenant ces barriques, Sigognac a pu construire une gamme exclusive de millésimes. Les armagnacs du Baron de Sigognac sont exportés dans le monde entier.

En voyageant vers l’est dans la Tenarèze, où les sols se transforment en un mélange d’argile et de calcaire, nous découvrons le  Château de Pellehaut. Martin et Mathieu Béraut exploitent 530 hectares, dont 250 hectares de vignes pour leurs vins et armagnacs ; les terres restantes sont utilisées pour élever du bétail et des céréales.

Séverine L.

Fille de vigneronne, j'aime mon terroir et le patrimoine gascon. L'Armagnac est le spiritueux star de notre région mais il y a bien d'autres choses à découvrir ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.