Tout savoir sur le vin bio

Le vin n’a pas échappé à la tendance biologique. Le label bio pour le vin a été lancé en 2012. Cette certification s’applique aux méthodes de culture du raisin et aux techniques de vinification. Il existe plusieurs certifications pour les Vins bio, en France. Il est primordial de connaitre les réglementations qui s’appliquent aux vins bios pour pouvoir les identifier et les différencier notamment des vins naturels.

Les spécificités du vin bio

Un produit biologique est, par définition, confectionné suivant des méthodes respectueuses de l’Homme et de l’environnement.

Le vin bio est, donc, un vin préparé avec des raisins sans OGM, issus de l’agriculture biologique qui n’utilise aucun pesticide ni d’autres produits contenants des substances chimiques (engrais, fertilisant de synthèse, etc.). Les producteurs peuvent, cependant, traiter la vigne avec du soufre. Les sulfites ou l’anhydride sulfureux sont indispensables pour éliminer les microorganismes qui détruisent les cultures et contribuent aussi à la stabilisation du vin pendant la vinification.

En outre, l’étape de vinification est également soumise à des normes spécifiques. Cette procédure ne doit faire intervenir aucun traitement chimique. L’ajout de levures industrielles est, néanmoins, autorisé. De même pour l’addition de sulfite, mais à un taux limité à 100 mg/l pour les vins rouges et 120 mg/l pour les vins rosés et les vins blancs.

Les certifications pour reconnaître les vins bio en France

Il existe plusieurs types de labels bio pour le vin français, dont, les plus courants sont :

AB pour « Agriculture biologique »

Cette certification indique que le vin est produit avec du raisin provenant de l’agriculture biologique. Ce label est délivré aux producteurs qui suivent parfaitement les normes établies. Ces réglementations imposent notamment l’exclusivité de l’usage de produits d’origine naturelle pour traiter la vigne. Cela permet de préserver l’équilibre écologique. Par ailleurs, un contrôle réalisé par un organisme accrédité valide l’assignation du label AB.

Nature et Progrès

Ce label est délivré uniquement aux producteurs qui ont déjà obtenu la certification AB. L’étiquette Nature et Progrès concerne davantage la méthode de vinification. Les normes qui s’appliquent à cette identification ont été définies par l’association des producteurs et consommateurs biologiques portant la même dénomination que le label. Parmi les points les plus importants, on retient notamment :

  • la vendange réalisée à la main ;
  • la fermentation à partir de levures indigènes ;
  • le sucrage vinification jusqu’à taux de 1 % ;
  • le collage effectué avec des blancs d’œufs bio, de la bentonite ou de l’argile ;
  • l’équilibrage de l’acidité en utilisant de l’acide tartrique ;
  • le taux de dioxyde de soufre inférieur à 50 mg/litre pour les vins secs, inférieur ou égal à 100 mg/litre pour les vins rouges secs et inférieur ou égal à 150 mg/litre pour les blancs et les rosés secs.

Les labels biodynamiques

Bien au-delà d’être de simples labels qui permettent d’identifier les produits bio, les certifications biodynamiques se portent sur une dimension plus profonde, voire spirituelle. Cette démarche vise à la sensibilisation sur la véritable nature des êtres vivants (espèces végétales, animales et l’être humain).

Dans cette catégorie, on distingue :

  • la certification Demeter qui comprend deux labels dont « Vin issu de raisin Demeter » attestant que le raisin utilisé pour la production du vin provient de l’agriculture biodynamique. Cette étiquette ne s’applique pas à la méthode de vinification. Le logo « Vin Demeter » prouve que le vin a subi une vinification suivant des normes exactes et plus limitées que celles qui sont établis par Nature & Progrès. La limitation du taux de dioxyde de soufre est notamment plus stricte ;
  • le label Biodyvin : cette certification a été lancée en 1996 par le Syndicat international des vignerons en culture biodynamique (SIVCBD). Ce petit comité regroupe des vignerons adeptes du mouvement biodynamique. L’étiquette est octroyée aux vins produits à partir de raisins biodynamiques, certifiés par Ecocert. Cet organisme géré par la Loi et les autorités publiques est chargé de contrôler le respect les réglementations qui s’appliquent à l’agriculture biologique pour la production de raisins destinés à la préparation de vins bio.

La présence de l’une de ses labels ou plus sur l’étiquette du vin indique que le produit est véritablement bio.

Les différences entre le vin bio et le vin naturel

En marge de la certification bio, de nombreux producteurs de vin prônent, actuellement le vin naturel. En ce qui concerne la provenance du raisin utilisé pour la préparation du produit, aucune différence ne peut être faite entre le vin bio et le vin naturel. En effet, le vin naturel, comme le vin bio, est obtenu à partir de la vigne issue de l’agriculture biologique.

La différence entre ces deux appellations se trouve au niveau des techniques de vinification. L’ajout de levures industrielles et de soufre est permis dans le cadre de la production de vin bio. Cette procédure est formellement interdite pour le traitement du vin naturel. Les producteurs de vin naturel doivent utiliser des cuves anaérobies hermétiques, exemptées de dioxygène et gavées de dioxyde de carbone pour la fermentation des raisins bio.

Pourquoi consommer du vin bio ?

L’engouement important autour du vin bio s’explique par les nombreux avantages qui en découlent sur de nombreux points …

Un geste écologique

La consommation de vins bio représente une contribution pour la transformation écologique du secteur. Face au succès des vins français sur le marché national et international, de nombreux producteurs choisissent d’utiliser des techniques souvent dangereuses pour l’environnement pour intensifier leurs cultures et leurs récoltes. La hausse de la consommation de vins bio est une solution efficace pour contrecarrer la tendance.

Un vin plus goûteux

L’utilisation des substances chimiques aux stades de la culture du raisin et de la vinification altère la saveur naturelle de la vigne. Le vin certifié bio qui n’a pas été traité par des produits de synthèse se distingue des produits classiques par sa saveur accentuée. Pour cette raison, les vins bio se positionnent en tête des classements dans le cadre des concours de dégustation.

Meilleur pour la santé

Les produits chimiques utilisés pour le traitement de la vigne et la vinification nuisent à l’équilibre de l’organisme.

Le niveau de toxicité des OGM est tellement élevé que les autorités sanitaires nationales et internationales s’attèlent aujourd’hui à les contrôler et les encadrer strictement. En outre, les pesticides utilisés dans les vignobles attisent les polémiques. Ces substances présentent de nombreux effets néfastes avérés sur la santé des producteurs et des personnes qui évoluent dans les environs des cultures.

Débarrassés de ces produits, le vin bio, comme le vin naturel, est réellement plus sain que le vin classique.

Une expérience de dégustation améliorée

Consommer du vin bio procure un véritable plaisir. Contenant moins de soufre, le vin bio ne provoque pas de maux de tête, à condition de rester dans la modération.

Le vin classique, certifié bio ou naturel, contient de l’alcool. Le respect de la limite de consommation à un maximum de quatre verres par jour est donc de mise peu importe le type de vin consommé. Au-delà de cette quantité, des effets néfastes peuvent apparaître.

Louis

Epicurien de coeur et d'âme, je suis né dans la belle ville d'Agen. J'ai travaillé dans les vignes, plus jeune, comme tous les enfants du pays. Je partage ici ma passion pour mon terroir, la gastronomie et la culture locale :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *