L’impact de la guerre en Ukraine pour les systèmes alimentaires mondiaux

L’Ukraine est un important producteur et exportateur de produits agricoles essentiels. Avec son industrie paralysée à cause de la guerre, le monde est confronté à une crise alimentaire potentielle avec des approvisionnements en denrées de base comme le blé, le maïs et l’huile de tournesol menacés.

Crise alimentaire

Le conflit en Ukraine exacerbe les prix des denrées alimentaires dans le monde, car ceux-ci étaient déjà gonflés à la suite des effets de la pandémie et d’une paralysie quasi totale de la société au début de 2020. Maximo Torero, économiste en chef de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a déclaré situation pourrait nous mettre dans une situation où nous pourrions facilement tomber dans une crise alimentaire.

Voici une vidéo relatant ces faits :

En 2021, l’Ukraine a exporté plus de 24 milliards d’euros de produits agricoles vers le monde. Les principaux marchés d’exportation de l’Ukraine étaient les 27 pays qui composent désormais l’UE avec 6,8 milliards d’euros, la Chine avec 3,7 milliards d’euros, l’Inde avec 1,7 milliard d’euros, l’Égypte avec 1,3 milliard d’euros et la Turquie également avec 1,3 milliard d’euros.

Avant la guerre, l’Ukraine fournissait 12 % du blé mondial et était le plus gros producteur d’huile de tournesol. Le pays a réussi à exporter environ les deux tiers de son blé avant l’invasion russe. Le reste est maintenant bloqué, les agriculteurs étant probablement incapables de poursuivre les semis de printemps ou de récolter des céréales en été.

Selon l’industrie européenne des huiles végétales et des farines protéiques (FEDIOL), l’association faîtière qui approvisionne l’industrie alimentaire, l’Ukraine exporte environ 60 millions de tonnes de céréales dans le monde. Au cours de la campagne de commercialisation en cours, on s’attendait à ce que le pays exporte environ 33 millions de tonnes de maïs et 24 millions de tonnes de blé. Le maïs représente le principal produit importé d’Ukraine vers l’Europe avec une moyenne annuelle de 11 millions de tonnes. Les autres matières premières, comme l’huile de tournesol, représentent environ 2 millions de tonnes.

Des prix record

Selon la FAO, les prix des denrées alimentaires augmentent depuis le second semestre 2020 et ont atteint un niveau record en février 2022, après que les prix du blé et de l’orge ont augmenté de près d’un tiers. Les huiles de colza et de tournesol ont également augmenté de plus de 60 % en 2021. Quant aux engrais, le prix de l’urée, un engrais azoté essentiel, a plus que triplé au cours de l’année écoulée en raison de la hausse des prix de l’énergie.

La FEDIOL a déclaré que la situation en Ukraine aurait des conséquences importantes sur les approvisionnements européens en huiles de tournesol : Environ 200 000 tonnes par mois d’approvisionnement ont cessé d’être expédiées vers les ports européens, a déclaré la FEDIOL le 4 mars, notant que la disponibilité des stocks est estimée à durer entre 4 et 6 semaines.

Séverine L.

Fille de vigneronne, j'aime mon terroir et le patrimoine gascon. L'Armagnac est le spiritueux star de notre région mais il y a bien d'autres choses à découvrir ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.