Les viticulteurs belges protègent les vignes avec la technologie infrarouge

Les viticulteurs belges s’appuient sur les nouvelles technologies infrarouges pour protéger leurs vignes des températures polaires qui ont frappé le pays ces dernières semaines. 

La nouvelle technologie basée sur les bandes lumineuses infrarouges a été développée par deux jeunes ingénieurs gantois, Alexander Schmidt et Laurens De Vos, qui promettent que leur système est moins cher et plus efficace que de nombreuses autres technologies actuellement utilisées. Ils ont également ajouté qu’il fournit un beau spectacle de lumière. La solution infrarouge est une technique nouvelle et plus durable par rapport aux autres techniques traditionnelles telles que les pots à feu, la pulvérisation d’eau ou la culture de vignes à 2,5 m de haut pour éviter les dégâts du gel au sol.

Une technique de plus en plus utilisée

Certains grands vignobles à travers le pays ont décidé d’essayer la nouvelle technique développée en Flandre, et cela semble bien fonctionner. Même les viticulteurs wallons utilisent la nouvelle solution infrarouge. Le Vignoble des Agaises produit des vins effervescents dans la région sud de la Belgique. Cette année, leur production de cuvées Ruffus a été sauvée par la technologie infrarouge conçue en Flandre.

Voici comment la technologie peut aider dans la culture des vignes :

Dans une interview à la RTBF, le directeur du vignoble Etienne Delbeke a expliqué qu’au total, ils ont installé 1200 mètres de LED spéciales le long des vignes, accrochées aux bandes des plantations. Le directeur a expliqué que les LED émettraient une lumière infrarouge qui générerait de la chaleur. Le tube étant positionné près de la baguette, il sera préservé du froid par les lumières infrarouges sans être brûlé.

Les risques liés à cette technologie

D’autres petits viticulteurs n’ont pas encore investi dans les technologies de protection contre le gel. Selon Erwin Blomsma et Saskia Broeckx, propriétaires de la cave de Graevenberger (à environ 40 km de Bruxelles), il est trop tôt pour évaluer s’il y aura des dégâts de gel à travers la Belgique. S’adressant à l’agence de presse Belga, Blomsma a déclaré qu’au cours des dernières années, certains vignobles ont perdu environ 50 à 60 % de la production totale en raison des gelées tardives. 

Cependant, le vignoble de Graevenberger est situé sur une colline méridionale escarpée, donc la production ne sera pas trop affectée par le gel au sol. Blomsma a expliqué qu’ils ne s’assurent que de garder l’herbe courte, qu’ils taillent très tard (février-mars) et qu’ils entretiennent les bordures vertes autour du vignoble pour s’assurer que le froid peut glisser.

Séverine L.

Fille de vigneronne, j'aime mon terroir et le patrimoine gascon. L'Armagnac est le spiritueux star de notre région mais il y a bien d'autres choses à découvrir ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.